Le Collectif 36 bis

IO, CASSANDRA

Monologue pour une femme mythique

CRÉATION le 8 mars 2020
Maison des Arts et de la Musique
Orléans

L’actrice est reléguée à son sens de la captivité, des modèles parfaits, des rêves, des aspirations, des exigences, des attentes, des frustrations. Alors qu’elle est entourée des fantômes de sa vie, coincée entre des livres et des histoires, Christa Wolf apparaît avec sa Cassandre, enfermée dans une cellule qui attend la dernière heure. A travers le corps et la voix de l’actrice, le souvenir des moments les plus significatifs de l’ancienne voyante est rendu : l’interminable guerre de Troie, l’amour pour Énée, la trahison des Grecs et de ses Troyens, la douloureuse transformation de la princesse en butin de guerre.  L’actrice et Cassandre, se mélangent, le tout dans un mouvement continu d’humeurs, restant toujours si proche l’une de l’autre, que ne sait à qui appartient la douleur.

Cassandra est une anti-héroïne, qui ne fait presque jamais la chose juste. Envieuse, elle cherche à être le centre d’intérêt, quitte à s’opposer au monde.

Bref, c’est comme moi ! Personnellement je mets en scène mes fautes, mes faiblesses. C’est ce qui m’unit avec elle. Et c’est delà, que je suis parti pour la mise en scène, le moteur qui me pousse à le dire.

Il y a ensuite des raisons universelles, qui concernent l’humanité, de parler en grand. Et c’est pourquoi je considère Cassandra comme un classique. Le pouvoir de ce personnage est quelque chose de très clair à tout moment, pour survivre nous disons des mensonges, et nous croyons ces mensonges. C’est le pouvoir de Cassandre, mais aussi sa malédiction, parce qu’elle ne peut pas dire ces mensonges, comme tous les autres.

C’est un spectacle qui parle de perfection. Mais qu’est-ce que la perfection ? Quel genre de perfection est nécessaire pour les femmes ? Où sont les modèles auxquels vous aspirez, les modèles auxquels vous devez aspirer, les modèles auxquels votre famille vous demande d’aspirer ? Comment vous trouvez-vous ? Ou pour construire la femme que tu veux être ?

Texte original
Francesca Romana Di Santo, Andrea Chianelli
Librement inspiré par « Cassandra » de Christa Wolf

Traduction 
Brice Cousin, Lorena Cosimi

Mise en scène
Andrea Chianelli

Avec
Francesca Romana Di Santo

Régie Générale
Brice Cousin

Scénographie et construction des décors
Er Nesto

Production
Collectif 36 bis

Co-Production
Compagnia Inearte

Soutien
Fondation du Theatro VALE

Remerciements
La Mairie D’Orléans, Le Théatre Gérard Philipe d’Orléans, Le 108, Lorena Cosimi, Joelle Klosner, Véronique Jubin, Tiziana Tomasulo