Le Collectif 36 bis

Les Cabarettistes

Prenez pas les morts pour des cons

« C’est le cabaret d’une famille de personnages, morts entre les années 1950 à 1970, qui vient nous rendre des comptes qu’elle ne nous doit pas… »

Continuant leur recherche d’une représentation dépouillée, l’équipe des Cabarettistes explore aujourd’hui l’œuvre noueuse et déliée de Jehan Jonas, auteur-compositeur-interprète francophone et libertaire des années 1960 à 1980. Le spectacle se constitue d’un montage et d’une désadaptation de l’ensemble de l’œuvre de l’auteur, comprenant sketchs, textes et chansons de l’auteur.

Voici donc un cabaret qui se met en place devant les spectateurs. Ils sont invités à dénouer leurs lacets, à retirer leurs chaussures et, en chaussettes, à partir avec toute cette famille, pour un voyage imaginaire dans le wagon-restaurant d’un train SNCF à destination de la Lune.
Une Lune où la forêt est transparente comme les âmes, où l’on choisit de quitter définitivement la Terre ou d’y retourner. De vivre ou de mourir.

Les spectateurs jouent ainsi au jeu dangereux de l’évasion corporelle. Dans ce train fabriqué de toutes pièces, ils font la connaissance d’individus des années 50 à 70 ressemblant à s’y méprendre dans leurs propos, leurs traumatismes, leurs pulsions à des hommes et des femmes d’aujourd’hui…

Coordination et désadaptation
Matila Malliarakis

Assistante
Solange Wotkiewicz

Arrangements et accompagnement 
Zofia Rieger, Nathan Gabily, Hugues de la Salle, Alain Carbonnel

Avec
Nathalie Bourg, Alain Carbonnel, Nathan Gabily, Clémentine Lebocey, Matila Malliarakis, Malvina Morisseau, Zofia Rieger, Hugues de la Salle, Jeanne Vimal, Solange Wotkiewicz.

Production
Collectif 36 bis

Co-Production
ARCA-La Péniche Adélaïde

Soutien
Jean-François Sivadier, Rui Frati et Gilles Tcherniak.

Remerciements
Association Jehan Jonas-Second souffle, Guillaume Fafiotte, Nicolas Reggiani, le Forum Léo Ferré, Le théâtre de l’Opprimé, les b-ateliers, Léo Houdri, Nelson Castro.